AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez


Dark side - Luke

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage



Hélios Romanova
BEING BADASS AIN'T EASY
SO MANY JEALOUS BITCHES
Hélios Romanova

BEING BADASS AIN'T EASY  SO MANY JEALOUS BITCHES

ϟ ÂGE : 22 ans
ϟ CURSUS : Politique et justice du royaume.
ϟ ALLÉGEANCE : Pro-esclavage pour le moment.
ϟ BUT : Pour l'instant il n'en a jamais senti.
ϟ EPOUVANTARD : Une cage pleine de solitude.
ϟ PATRONUS : Un sombre-loup.
ϟ MIROIR DU RISED : Du pouvoir et du bonheur. De la liberté aussi.


LOVE IS A REVOLUTION
RELATIONS:
JOURNAL INTIME:
MessageSujet: Dark side - Luke Dark side - Luke EmptyLun 7 Juil - 17:41


Hélios se fraie un passage parmi la horde d’élève qui se rue dans la Grande Salle. L’heure du dîner vient de sonner mais le serpentard a décidé de passer son tour et de se faire porter son repas dans sa chambre plus tard. Pour le moment, il doit passer à la bibliothèque. Ces derniers temps il s’est laissé submerger littéralement par des devoirs en retard et cela ne lui arrive jamais. Il ne faut jamais dire jamais … Il bouscule des sang-mêlés qui viennent se mettre entre lui et sa destination sans prendre la peine de s’excuser. Ce sont eux d’ailleurs qui, platement, baissent les yeux et tentent de se faire pardonner par moult courbettes et regards implorants. Il les ignore. Ils ne sont pas grand-chose à ses yeux sinon des êtres qui n’ont rien à faire sur son chemin. Moustiques inutiles. Il les dépasse et se retrouve enfin dans le couloir qui mène à la bibliothèque. En arrivant, il constate que cette dernière est d’ailleurs étrangement vide. Seulement quelques petits groupes éparpillés entre les rayons, des parchemins éparpillés et des plumes écrasées. Il dépose ses affaires à une place libre, tout au fond et à côté d’une fenêtre. Il aime à profiter de la vue tandis qu’il travaille pour tel ou tel devoir.
Une heure s’écoule, puis deux sans qu’il ne lève la tête de son travail. Il veut faire ce qu’il a à faire, vite et bien. Pressé de pouvoir rentrer se reposer, il veut mettre la note finale à son devoir sans trouver un quelconque ouvrage qui pourrait l’aider dans sa tâche. Profondément irrité par ce désagrément, c’est avec un air furieux qu’il va voir la bibliothécaire qui le regarde arriver, apeurée. Hélios est un Romanova après tout, sa réputation le précède. Aussi froid et digne que son rang l’exige, il se plante devant elle et la foudroie des yeux avant de demander d’un ton cassant :

« Je ne trouve pas ce dont j’ai besoin. Je dois aller dans la Réserve. »

Il tend un mot de son professeur de métamorphose qui lui a expréssément remis la note pour des cas comme celui-ci. La femme acquiesce avant de l’accompagner dans le sanctuaire des ouvrages. Elle lui ouvre la porte et s’éclipse sur un signe impérieux d’Hélios qui lui intime de déguerpir. Il n’a pas besoin d’elle, il n’a besoin de personne. La pièce est sombre. Il cherche sa baguette dans les replis ses vêtements sans la trouver. Il a dû la laisser sur son bureau pendant qu’il travaillait et a oublié de la prendre avec lui. En soupirant légèrement, irrité, il prend une lampe à huile et va se perdre dans les rayonnages. Ce n’est qu’après avoir choisi l’ouvrage qu’il lui faut, sa lampe à huile toujours en main qu’il emprunte le chemin du retour. Habitué aux endroits peu éclairés, le château en Russie de ses parents n’étant pas réputé très lumineux, il se faufile comme une ombre parmi les ombres, sans croiser âme qui vive. Seulement, au moment de pousser la porte qui doit le ramener dans le monde des vivants celle-ci demeure obstinément close. D’abord intrigué, Hélios finit par perdre son sang-froid et envoie un grand coup de poing dans le bois craquelé qui ne cède pas d’un pouce. Ne désirant pas s’abaisser à hurler pour qu’on le libère, il se résout à taper dans la porte en bois bien qu’elle paraisse, malgré son état vétuste, extrêmement solide.
Soudain, c’est un bruit dans son dos qui le fait se retourner. Les ténèbres sont insondables dans son dos et il ne peut pas voir à moins de deux mètres. Il se promet intérieurement de littéralement pourrir la bibliothécaire quand il aura réussi à sortir. Au moment où il formule sa promesse, sondant toujours l’obscurité, apparaît comme un rêve une jeune fille qu’il ne connaît que trop bien. Fantôme qui sortirait des ombres, il ne s’attendait pas à la voir ici. Dans un murmure il demande :

« Morrigan… ? »

Tout en sachant au fond de lui que celle qui est devant lui n’est pas Morrigan mais bien Lukéria.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Lukeria Ravenclaw
YOU MAY HAVE YOUR SWORD
BUT I HAVE MY BOOKS
Lukeria Ravenclaw

YOU MAY HAVE YOUR SWORD BUT I HAVE MY BOOKS

Dark side - Luke Tumblr_inline_mr0yt6gXYb1qz4rgp

humans are fragile creatures made up of broken hearts and broken promises



ϟ ÂGE : dix-neuf ans
ϟ CURSUS : basique
ϟ ALLÉGEANCE : la résistance
ϟ BUT : que la résistance gagne
ϟ EPOUVANTARD : de perdre gwayne et ses amis ainsi que le combat
ϟ PATRONUS : un aigle
ϟ MIROIR DU RISED : la liberté et la paix dans le monde. une vision sans doute un peu trop naïve.

Dark side - Luke 3173291791_1_5_px37wHhg

LOVE IS A REVOLUTION
RELATIONS:
JOURNAL INTIME:
MessageSujet: Re: Dark side - Luke Dark side - Luke EmptyMar 15 Juil - 23:44

i wish i was the monster you think i am
✣ ✣ ✣

Il n'était pas rare que Lukeria aille à la bibliothèque. Même si sa soeur était réputée pour sa culture et son goût pour la lecture, il lui arrivait aussi de s'évader le temps de quelques heures dans des ouvrages. Préférant même demeurer cachée des autres, elle avait réussi à s'attirer la sympathie de la bibliothécaire qui ne voyait pas de problème à ce qu'elle se dissimule dans la réserve. Ce jour-là était un des jours où on aimerait parfois rester couché. Particulièrement malchanceuse, Lukeria avait réussi à rater sa potion, perdre ses dernières notes sur un cours important et enfin, croiser Gwayne et Rosehei. Revenant d'ailleurs du couloir où elle s'était avancée sans savoir qu'ils y étaient, Lukeria avait fait de son mieux pour s'éclipser discrètement. Arrivant essoufflée à la bibliothèque, elle respira profondément puis remit sa robe en place. Faisant signe à la dirigeante de l'endroit, elle sourit en voyant son signe de tête approbateur. Parcourant les rayons de livres, la brune parvint enfin à trouver la fameuse réserve. Actionnant la poignée sans l'ombre d'une hésitation, elle n'oublia pas de coincer un papier épais dans l'embrasure afin qu'elle ne se referme pas définitivement derrière elle. Soulagée de se retrouver enfin toute seule, elle chercha sa baguette du bout des doigts et illumina la pièce en quelques secondes. Marchant d'un pas tranquille, elle s'aventura dans le fond de la réserve. Cherchant des yeux un livre qui l'avait intéressé la dernière fois qu'elle était venue, Lukeria sursauta en entendant la porte s'ouvrir. Espérant qu'il ne s'agisse pas d'un idiot qui ne connaissait pas les règles de la réserve, la brune s'avança vers la porte tout en pointant sa baguette vers le sol. Apercevant au loin une lueur faiblarde, elle annula son sort mais garda sa baguette en main. Arrivant enfin à destination, elle observa en silence le nouvel arrivant et fronça les sourcils en remarquant qu'il n'avait pas remis en place l'objet qui empêchait la fermeture définitive de la porte. S'approchant de lui afin de le sermonner, elle s'arrêta net en voyant à qui elle avait affaire. Hélios Romanova. Serrant les dents, elle posa ses prunelles brunes sur la porte. Il était hors de question qu'elle reste avec lui une minute de plus. Il n'y avait pas vraiment de haine entre eux mais Lukeria était un peu remontée contre lui qui l'avait préféré à sa soeur. « Morrigan… ? » Inutile de préciser qu'il venait juste d'empirer son cas. S'arrêtant alors qu'elle allait se rendre près de la porte, Lukeria fusilla du regard le jeune homme qui devait sûrement comprendre son erreur. Manquant de l'assommer avec un livre qu'elle tenait encore, la jeune femme se contenta de le regarder avec un air mauvais. « Raté. » se contenta-t-elle de dire. Observant Hélios sans un mot, elle eut du mal à croire qu'il avait eu l'autorisation pour aller dans la réserve. Quoique cela n'était pas non plus impossible. Il était issu de la famille Romanova et peu de personnes pouvaient s'opposer à lui. Poussant un long soupire, la brune plongea ses yeux dans ceux de son interlocuteur. Elle le connaissait très peu alors qu'enfants, ils étaient proches. Drôle d'évolution. Serrant la reliure en cuir du livre entre ses doigts, la jeune femme le dévisagea avec sévérité. Un air emprunté à Morrigan. « Je suis d'ailleurs étonnée que tu ne sois pas en train de lui lécher les bottes. » asséna-t-elle à Hélios. Lukeria était contrariée et pouvait se montrer aussi cruelle et froide que Morrigan dans ces moments là.


welcome to your life
there's no turning back ✻ even while we sleep. we will find you. acting on your best behavior. turn your back on mother nature. everybody wants to rule the world. it's my own design. it's my own remorse. help me to decide. help me make the most of freedom and of pleasure. nothing ever lasts forever.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Hélios Romanova
BEING BADASS AIN'T EASY
SO MANY JEALOUS BITCHES
Hélios Romanova

BEING BADASS AIN'T EASY  SO MANY JEALOUS BITCHES

ϟ ÂGE : 22 ans
ϟ CURSUS : Politique et justice du royaume.
ϟ ALLÉGEANCE : Pro-esclavage pour le moment.
ϟ BUT : Pour l'instant il n'en a jamais senti.
ϟ EPOUVANTARD : Une cage pleine de solitude.
ϟ PATRONUS : Un sombre-loup.
ϟ MIROIR DU RISED : Du pouvoir et du bonheur. De la liberté aussi.


LOVE IS A REVOLUTION
RELATIONS:
JOURNAL INTIME:
MessageSujet: Re: Dark side - Luke Dark side - Luke EmptyDim 3 Aoû - 8:44


Ce fut précisément au moment où il prononçait ce nom qu’il ne connaissait que trop qu’il s’aperçut de son erreur. Il les connaissait, les jumelles Ravenclaw. Depuis qu’il était gamin. Et pas une seule fois il ne s’était trompé. Pas une seule fois jusqu’à aujourd’hui en tout cas. La lumière tremblotante de sa bougie qu’il avait allumé rendait les traits de la serdaigle qui lui faisait face assez indistincts mais assez pour savoir que le nom de Morrigan avait éveillé en elle une colère que Hélios n’aimait pas vraiment provoquer. Le regard froid qu’elle lui lança quand elle passé à côté de lui acheva de l’éclairer sur la manière dont elle le voyait actuellement. Il n’avait pas été d’une intelligence extrême en lui préférant sa sœur, choisissant derechef un camp alors qu’il aurait certainement dû s’abstenir. Il revoyait les jeux qu’ils avaient pu partager étant enfants et la cassure puis la froideur qui s’était installée entre eux. Il l’avait regretté amèrement. Depuis ils ne se parlaient plus ou bien rarement et pour des broutilles. Il n’y avait pas de haine mais certainement une déception sous-jacente qui s’était installé. La phrase acide qu’elle lui assena en le frôlant acheva de le convaincre que sortir d’ici n’allait pas être une partie de plaisir et qu’elle n’appréciait que très modérément le fait d’être coincé ici avec lui. Il ne pouvait lui en vouloir. Avalant sa salive avec quelque peu de difficulté, il parvint à se racler la gorge et à murmurer :

« Ouais, je l’ai mérité celle-là … »

Il pouvait au moins lui accorder ça. Mal à l’aise comme pas deux, il ne savait plus où se mettre. Etonnant de constater qu’après avoir partagé bien des moments ensemble on pouvait tout aussi bien devenir des étrangers les uns pour les autres. En observant Lukéria, son port de tête et ses vêtements de noble, il eut l’impression d’avoir mit en parenthèse cette amie perdue sans l’avoir vue grandir. Et maintenant qu’elle était devant ses yeux il se rendait véritablement compte du temps écoulé. Par Merlin, il devait se faire philosophe avec le temps. Toujours était-il que les regrets n’aidaient en rien la situation actuelle. Aussi il se ressaisit et, parlant d’un ton bas comme pour ne pas déranger les fantômes de la réserve il reprit :

« Dis-moi que tu as ta baguette… Qu’on ne croupisse pas ici comme des rats. Un imbécile a refermé la porte derrière moi. »

On voyait encore les traces de coup sur la porte, traces de son fait. Et une écharde avait réussi par un obscur miracle à se planter dans la paume de sa main. La douleur n’avait pas encore eu le temps d’arriver à son cerveau, trop occupé qu’il était à taper et à tomber des nues en constatant que celle qui était bloqué avec lui n’était autre que Lukeria. Secouant ses doigts comme pour chasser la douleur, il s’approcha à ses côtés et continua :

« Le sombre imbécile qui a fait ça va devoir le payer au centuple. »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Dark side - Luke Dark side - Luke Empty

Revenir en haut Aller en bas

Dark side - Luke

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» 12 juin 2010 Catch and Slash vs Darkside Cowboys
» Dark side of the force, of course
» [Web] Bioniclestory updated : Dark miror chapitre 2
» Dark Heresy - Un JdR dans l' univers de 40K
» [Dark Heresy] à toulouse vendredi 28 novembre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Hell ::  :: ÉTAGES EN FOLIE :: quatrième étage :: bibliothéque ravenclaw-