AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez|


your love is a lie. (siv)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage



Endymion Peyredragon
BEING BADASS AIN'T EASY
SO MANY JEALOUS BITCHES
avatar

BEING BADASS AIN'T EASY  SO MANY JEALOUS BITCHES



ϟ ÂGE : vingt-et-un ans.
ϟ CURSUS : huitième année, gouvernance magique.
ϟ ALLÉGEANCE : lol, elle est bonne la question.
ϟ EPOUVANTARD : les têtes coupées de sa famille et de ses plus proches amis dansant autour de lui.
ϟ PATRONUS : un faux-con.
ϟ MIROIR DU RISED : sa mère encore en vie, lui effleurant presque sa main du bout de ses doigts fins.


LOVE IS A REVOLUTION
RELATIONS:
JOURNAL INTIME:
MessageSujet: your love is a lie. (siv) Sam 19 Juil - 23:12

Endymion traine des pieds. Ce n’est pas professionnel, mais tant pis. Les couloirs sont vides. Il tarde à la rejoindre. Il passe et repasse dans les mêmes endroits en tentant de retarder l’échéance. L’heure du rendez-vous approche à grand pas. Ses yeux tentent d’accrocher une quelconque distraction pour pouvoir se défaire de ses responsabilités, mais il n’y a rien autour de lui qui puisse faire l’affaire. Non pas qu’il n’apprécie pas passer du temps avec elle, au contraire, sa présence est pour le moins rafraichissante, mais il redoute l’affrontement avec l’inévitable. Elle ne restera pas indéfiniment passive… et lui, ne pourra que se plier à ses exigences s’il ne souhaite pas que sa couverture soit découverte. Un jour, il lui faudra bien devoir dépasser les barrières qu’il s’est lui-même crée pour lui prouver son « amour ». Il lui faudra devoir oublier un instant Rozen et faire ce qu’un prince se doit de faire pour le bien du royaume. Après tout, ce n’est que de la politique… Et en tant que futur roi, il est évident qu’avoir une princesse qui tienne la route est nécessaire. Siv est la parfaite future reine que le monde attend de voir. Elle a la démarche, l’attitude, et surtout, elle est vouée corps et âme aux Peyredragon. Il roule des yeux, ne s’imaginant pas une seule seconde embrasser ses lèvres, et encore moins passer une nuit avec elle. Elle n’est pas repoussante, loin de là, elle est simplement ce qui s’apparente le plus à une sœur, et ça, ça rebuterait probablement une grande partie de la population – à quelques exceptions près. Lorsqu’il lui semble avoir perdu assez de temps, il décide de remonter jusqu’aux appartements de la Von Rosen. Dix minutes de retard, mais peu importe, il est le prince, il fait comme bon lui semble. La connaissant, il ne doute pas un seul instant qu’elle ait probablement tout organisé depuis des jours pour que cette soirée reste dans les annales. Rien ne sera mis de côté, tout sera calculé au millimètre près… jusqu’aux caresses qu’elle lui quémandera de manière plus ou moins subtile. Plus le temps passe, et moins il lui semble facile de prétexter l’envie d’attendre leur mariage pour passer aux choses sérieuses. Même lui, ne croit même plus aux mensonges qu’il lui débite à chaque nouvelle rencontre. Ca sonne faux dans sa bouche, ça sonne faux sur son visage. Et pourtant, il espère que ce soir-là encore, elle comprendra qu’il ne puisse pas être encore « prêt ». Et si ce n’est pas le cas, ce sera pareil. Si seulement elle savait qu’il était loin d’être aussi chaste qu’elle le pensait, elle serait probablement déçue. Elle ne se doute pas un seul instant des cochonneries qu’il ait pu faire avec son esclave. Elle en serait probablement traumatisée pour toute une vie, mais au moins, elle ne chercherait plus à l’attirer dans son lit… quoique, rien n’était véritablement sûr. Arrivé, il frappe deux coups pour se faire entendre et l’attend comme un condamné attendrait son jugement. Il apprécie sincèrement leurs soirées tous les deux, mais il ne peut néanmoins penser aux nombreuses tentatives de baisers qu’il lui a déjà refusé. Cela en devient terriblement agaçant, autant pour lui, que pour elle. Lorsqu’elle ouvre enfin les portes de son antre, le sourire qu’il affiche est sincère. Il a beau refuser l'idée d'être marié à elle, son attachement est réel. « Bonsoir. » Qu’il annonce, courtois. Le rôle du parfait futur mari a repris place. Il se montre accessible et de bonne humeur, ce qui n’arrive évidemment jamais avec les autres élèves. Lorsqu’il entre, il ne peut s’empêcher de remarquer le parfum qui flotte dans l’air. Un cadeau qu’il lui avait offert lors de l’un de ses anniversaires. Il esquisse un sourire, amusé par la tactique d’approche. « Ca sent bon. » Qu’il lui dit, lui prouvant ainsi qu’il a bien remarqué sa petite intention. Dommage que malgré ses efforts et l’imagination qu’elle fait preuve pour le séduire, Endymion ne soit pas décidé à lui offrir son corps. Elle aura au moins essayé.  



OUR STORY IS EPIC.
At first I was scared, the way these feelings started coming on. I couldn’t breathe without you there, I couldn’t see without you in my arms. I opened up my eyes to find your eyes already open. I see a piece of me inside as if it’s been there all the time.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Siv Von Rosen
YOU MAY HAVE YOUR SWORD
BUT I HAVE MY BOOKS
avatar

YOU MAY HAVE YOUR SWORD BUT I HAVE MY BOOKS



« cet amour querelleur, cette haine amoureuse, ce tout créé d’un rien, cette pesante légèreté, cette vanité sérieuse, cette innommable chaos des plus aimables formes. » ϟ Léone.


ϟ ÂGE : 21 ans.
ϟ CURSUS : Arts et Littératures.
ϟ ALLÉGEANCE : Von Rosen.
ϟ BUT : Léone. Ce sera, c'était et c'est Léone. Je suis tout simplement trop aveuglé par mon attirance pour Endymion pour l'avouer.

LOVE IS A REVOLUTION
RELATIONS:
JOURNAL INTIME:
MessageSujet: Re: your love is a lie. (siv) Mer 13 Aoû - 21:35

Je m’étais préparée toute la journée. L’infirmière m’avait immédiatement prescrit une absence pour les cours dès que je lui avais explicitement expliqué que j’étais malade à ne plus pouvoir me lever. En lui montrant mes cernes, certes peu nombreux, elle avait approuvé le fait que j’avais besoin de me reposer. Ce n’était pas très bien vu de profiter de son pouvoir mais parfois, il le fallait. Toute la journée, Saskia avait défilé avec mes robes pour que je choisisse celle que je préférais. Heureusement, mon esclave possédait la même corpulence que moi, je pouvais donc choisir à ma guide selon la tenue de la robe. Sans oublier qu’il y aura toujours plus d’effet sur moi. Après tout, je possédais la beauté d’une reine. Ce soir serait le grand soir, celui que j’attendais depuis des mois, des années. Il arriverait doucement à la porte avec sa voix grave et tellement sexy. J’ouvrirai le cœur battant la chamade, complètement retournée à l’idée de voir son visage. Ses traits dessinés à la perfection cacheraient un élan de tendresse refoulé depuis des années. Je verrai ses yeux s’avancer lentement vers les miens sans qu’ils ne puissent se détacher. Ses lèvres, aimant d’un désir interdit se laisseraient tenter par le gout sucré des miennes. Doucement alors, je me reculerais avec un effort insoupçonné, c’est alors que j’entendrais sa voix brisée par l’envie de me prendre férocement dans ses bras. Le ton roque qui sortirait de sa gorge me ferait perdre la raison et je poserais mes mains sur son torse avec une impulsion inattendue. Un de ses mains chercherait ma hanche et l’autre mes cheveux, je sentirai la force de ses bras musclés me tenir comme si j’aurai pu me briser dans l’instant. Ses lèvres s’uniraient aux miennes, l’univers semblerait éclater en petits morceaux, détruit par ce désir si brulant et cet amour si fort. Doucement, nous reculerions, la porte se fermerait à clef dans un cliquetis si faible et à la fois si strident que mon cœur s’arrêterait de bonheur. Délicatement, il me déposerait sur le lit et … Il ne fallait pas que je continue dans ces pensées absurdes, c‘était indécent et interdit. Je m’étais perdue si loin dans mes pensées que je n’avais pas vu l’heure passée, ni le retard de d’Endymion. C’est alors que j’entendis deux coups à la porte. A une allure incroyable, j’attrapais la fiole de parfum, et je rendis la pièce plus propice à un rendez vous amoureux. Je m’avançais vers la porte sans oublier un regard en coin vers le miroir. Parfaite. Satisfaite, j’ouvris doucement. Il était là, en face de moi, aussi beau que des mes rêves et mes souvenirs. « Bonsoir. » Me dit-il. Et cette voix si grave, si belle. Je faillis fondre sur place, et le souvenir de mes pensées me fit rougir de honte. Je relevais la tête, certaine que le moment se déroulerait exactement comme je l’avais imaginais. Mon cœur allait explosé d’un moment à l’autre. Il battait fort, tellement fort. boum. boum. boumboum. boumboum. Endymion me passa juste à côté, il n’avait absolument pas le regard de braise que j’avais imaginé. Je me sentis stupide d’abord, puis l’amertume prit vite le dessus. « Ca sent bon. » Dit-il avec un sourire. Immédiatement je chassais les mauvaises pensées de ma tête. J’étais stupide, Endymion ne souhaitait pas me brusquer ainsi. J’allais devoir prendre les choses en main. « Vraiment ? C’est tout spécialement pour toi. » Dis-je un sourire malicieux aux lèvres. Je me rapprochais doucement de lui, essayant de me faire désirer. « Tu as prévu quelque chose ce soir ? Peut-être que nous pourrions rester ici. » Continuais-je doucement. « Juste tous les deux. » Ajoutais-je avec mon air le plus mignon. 



+ i need my absolution
Tu me dis que c'est la fin ? Moi je pense plutôt que c'était le début de tout. C'est en m'apercevant de cela que je me suis décidé à te récupérer, quelque soit la façon de le faire. © caius
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

your love is a lie. (siv)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» love and hate
» Habbo Love 2007 = Pourrave
» all you need is love
» Le clip love game :)
» Manifestation au resto love love.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Hell ::  :: BÂTIMENTS ANNEXES :: chez les serdaigles :: dortoirs :: appartement de siv von rosen-