AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez|


(rosehei) we can stay forever young.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage



Jaime De Lioncourt
IN A COAT OF GOLD OR A COAT OF RED
A LION STILL HAS CLAWS
avatar

IN A COAT OF GOLD OR A COAT OF RED A LION STILL HAS CLAWS



AUSSI HAUT QUE L'HONNEUR
i got the eye of the tiger, the fighter, dancing through the fire. cause i am a champion, and you’re gonna hear me roar. louder, louder than a lion. cause i am a champion and you’re gonna hear me roar. you’re gonna hear me roar.


ϟ ÂGE : dix-neuf années au compteur.
ϟ CURSUS : il est en sixième année.
ϟ ALLÉGEANCE : il appartient aux rebelles, ce qui ferait sûrement avoir une crise cardiaque à sa famille si elle venait à l'apprendre. vu que officiellement, il voue allégeance aux de lioncourt.
ϟ BUT : récupérer morrigan, renverser la royauté et libérer les esclaves.
ϟ EPOUVANTARD : morrigan morte par sa faute.
ϟ PATRONUS : un lion, ce qui semble assez prévisible.
ϟ MIROIR DU RISED : un monde où tous les êtres humains sont sur le même pied d'égalité. et il tient la main de morrigan alors que leurs enfants les entourent.



LOVE IS A REVOLUTION
RELATIONS:
JOURNAL INTIME:
MessageSujet: (rosehei) we can stay forever young. Ven 15 Aoû - 12:48

We can stay forever young



Blackbird singing in the dead of night, take these broken wings and learn to fly, all your life. You were only waiting for this moment to arise.
Il allait pouvoir souffler un peu. Cette simple pensée remit un peu du baume au cœur à Jaime. Rose et lui avaient prévu de se voir ce soir, et ils ne comptaient pas se prendre la tête. Jaime avait l’impression de la délaisser ces temps-ci, et il se détestait pour cela. Ce soir, il allait arrangeait cela et en plus, il allait pouvoir se remonter le moral et surtout, se détendre. Il était toujours sur le qui-vive en ce moment, et la pression sur ses épaules ne faisaient que s’accentuer de jour en jour. Morrigan était bien décidée à ne plus le voir, Gwayne avait été anéanti par le rejet de la Ravenclaw, Lukeria n’était pas non plus au mieux de sa forme, les entraînements et les réunions pour la Rébellion se faisaient de plus en plus présents et oppressants, les cours lui prenaient bien plus de temps qu’il ne le désirait et ses activités extra-scolaires grignotaient le peu de temps libre qu’il lui restait. Pouvoir se permettre de passer ainsi une soirée tranquille en compagnie de Rose était un véritable miracle, et Jaime comptait bien en profiter. Il allait faire de son mieux pour mettre ses soucis de côtés, même si cela était loin d’être facile. En plus, le récent meurtre d’une élève que l’on mettait sur le dos des Rebelles avait le don de lui prendre la tête. Il avait plus de mal à se concentrer en cours que d’habitude, et il avait bien du mal à garder le niveau. Heureusement, il pouvait se défouler et décharger tout son stress et la colère qu’il emmagasinait depuis des mois lors de ses entraînements à l’épée. Il savait bien que la seule chose qui lui permettrait de véritablement calmer ses nerfs et de se sentir apaisé était de passer un long moment tendre et surtout au calme avec Morrigan. Cela n’était pas prêt d’arriver désormais, et cette simple pensée tordait les entrailles de Jaime. Le jour où il aurait à nouveau droit à cela lui paraissait tellement lointain qu’il en avait presque le vertige. Il devait donc se débrouiller sans cela, sans l’étreinte et la douceur de la femme qu’il aimait. Et Merlin savait à quel point cela pouvait être dur pour lui, qui avait pu y goûter pendant cinq longues années en tant que couple, et bien plus en tant qu’amis.

Ne voulant pas se miner le moral plus que cela, Jaime se reconcentra sur sa rédaction pour son cours d’Histoire de la Magie. Ce qu’il pouvait détester les devoirs dans cette matière, c’était toujours bien trop long et fastidieux. Mais au moins, une fois cela fait, il pourra pleinement profiter de ses quelques heures de répit avec son amie. Cela lui redonna un peu de conviction et une demi-heure plus tard, il apposa enfin un point final à son devoir. Soupirant de satisfaction, il étira son dos douloureux plusieurs fois et un bâillement lui échappa, signe de la fatigue qu’il emmagasinait de plus en plus. Il avait plus de mal que d’habitude à dormir ces temps-ci, et cela commençait à se voir. Il faisait de son mieux pour le cacher bien entendu, mais si cela continuait, il allait devoir demander une potion pour le sommeil à l’infirmière. Voir même en commander une caisse complète par hiboux, cela serait encore plus simple. Pour le moment il n’en était pas là, et il espérait pouvoir retrouver le sommeil naturellement, n’appréciant pas particulièrement de devoir se bourrer de potions pour vivre normalement.

Après une bonne douche réparatrice, il laissa le soin à Ariel de déposer nourriture et boisson sur la table de son salon privé, la remerciant d’un sourire. Il la congédia ensuite et se laissa tomber dans le sofa d’un rouge pourpre. Il se mit doucement à somnoler, voyageant entre la réalité et le sommeil. Des coups sur la porte le firent sursauter, le sortant brusquement de son état second. Se passant une main sur le visage, il se força à se réveiller et se précipita vers la porte. « Rose, je suis tellement content que tu sois là ! » Il la serra dans ses bras avant de la faire entrer dans ses appartements, refermant la porte derrière elle. « J’espère que tu as faim, Ariel nous a ramené des tonnes de bonnes choses. » Souriant légèrement, il l’invita à s’asseoir sur le sofa avant de prendre place à ses côtés. Après leur avoir servi à tous les deux un verre de jus de citrouille, il tourna à nouveau les yeux vers elle. « Alors, comment tu vas toi ? »  




never knew, i could feel like this, like i've never seen the sky, before. want to vanish, inside your kiss. seasons may change, winter to spring. but i love you, until the end of time. come what may, come what may, i will love you until my dying day. morrigan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Invité
Invité


MessageSujet: Re: (rosehei) we can stay forever young. Mer 27 Aoû - 16:31

we can stay young forever


Une « soirée Gryffondor », soirée que je surnommais de cette manière car impliquant uniquement Jaime et moi dans ses appartements, se profilait. Et pour la première fois depuis bien longtemps, je n’avais pas le cœur à la fête. Ce n’était pas Jaime le problème mais bien mon état d’esprit et surtout les deux autres qui nous servaient de meilleurs amis. La situation avec Lukeria n’avait pas évolué (je m’étais jurée ne pas faire le premier pas pour arranger le tout, ne sachant pas pourquoi elle refusait de m’approcher de toute façon), celle avec Gwayne également. Aucun des deux ne s’était rendu compte qu’ils m’avaient fait du mal et ne semblait se soucier de mon état tout court, chose qui m’anéantissait encore plus. Il ne fallait pas non plus oublier l’entraînement de la Rébellion, plus éreintant qu’avant, qui n’aidait en rien ainsi que le Quidditch et les récents événements tragiques  Poudlardiens. Une accumulation de choses qui me donnait surtout envie de me réfugier dans mon lit et de ne pas en sortir tout en demandant à Micah de faire telle ou telle chose pour moi. Seulement dans la vie réelle, les envies ne devenaient pas réalité et rester dans mon lit toute la journée ne faisait pas partie de mon éventail d’options. Les devoirs ne pouvaient –malheureusement– pas se faire tous seuls ou par Micah.

Assise les jambes en tailleur sur mon lit, j’étais entourée de mes notes en Histoire de la Magie et soupirais. J’étais à deux doigts de tout envoyer valser et de courir du côté de la salle commune des Poufsouffles pour demander l’aide de Meredith ou d’Isak. Le jeune homme, contrairement à ma cousine, était prêt à tout faire pour moi en un battement de cils. Meredith, quant à elle, se contenterait de me donner des pistes plutôt que de faire mon devoir à ma place. Elle n’était pas là pour me mâcher le travail et était toujours là pour me remettre sur le « droit chemin ». Toutefois même si l’idée était bien trop tentante pour ce devoir bien trop ennuyant, l’un comme l’autre représentait la solution de facilité que je refusais d’employer sauf en cas d’extrême urgence.

Résignée, je m’allongeais sur le lit dans un soupir agacé, gardant mes jambes en tailleur et interpellant ma colocataire de chambrée qui travaillait dans notre coin commun et qui s’inquiéta du bruit quelques instants avant de repartir devant son parchemin. Elle non plus ne semblait pas plus inspirée que ça par notre devoir. Qui l’était après tout ? Comment pouvait-on aimer l’Histoire de la Magie, cette matière ennuyante à mourir où je n’avais jamais réussi à briller depuis ma première année ? Il faudrait que je demande à Meredith un de ces jours, qu’elle me donne sa recette miracle pour aimer la théorie.
Je jetai un coup d’œil à l’horloge et me remis au travail. Aussi fastidieux était-il, je m’étais promis de terminer ce devoir avant d’aller chez Jaime. Pour me donner bonne conscience, en avoir fini avec cette matière jusqu’à la prochaine fois et surtout pour me faire penser à autre chose.

L’heure tourna et il fut temps pour moi d’aller toquer à la porte de l’appartement privé de Jaime. En fin de compte j’avais réussi, avec l’aide de ma colocataire vers la fin, à terminer le devoir et à me rafraîchir un peu. J’inspirai profondément face à la porte, sentant une boule se former dans mon ventre, avant de frapper. Jaime était un de mes meilleurs amis, mon ami d’enfance et je n’étais pas à l’aise, une première. Le Gryffondor ouvrit la porte une poignée de secondes plus tard, les yeux encore un peu fatigués et une légère marque sur une de ses joues. Il ne fallait pas s’appeler Ravenclaw pour comprendre qu’il venait de s’octroyer une sieste. Ravenclaw. Lukeria. Morrigan. Soupir.
Je me forçai à afficher un petit sourire sincère alors qu’il me prenait dans ses bras en me disant être content de me voir. Je répondis à son étreinte, moins stressée qu’avant de le voir.

« Moi aussi Jaime », répondis-je en me desserrant de son étreinte, sentant la boule dans mon ventre disparaître. Avoir quelqu'un réellement heureux de me voir, en dehors de Micah, me fit plus de bien que ce que je pensais. Peut-être que cette soirée ne serait pas si horrible que ça. Peut-être que Jaime arriverait à résoudre le mystère « Lukeria et Gwayne ». Peut-être que ça ira en somme.

Je pénétrai dans l’appartement familier de Jaime alors qu’il me parlait de nourriture qu’Ariel avait ramenée. Ariel. Cela faisait longtemps que je ne lui avais pas parlé. Je m’installais sur le sofa, chassant la pensée négative qui germait dans ma tête. Me détendre et penser à autre chose, voilà ce qu’était le but de cette soirée. Il fallait que je me convainque de ça. Je remerciai rapidement Jaime pour le verre de jus de citrouille avant d’en boire une gorgée et de répondre à sa question anodine qui ne l’était pas tant que ça à l’heure actuelle. Gardant le verre entre mes deux mains, je levai les yeux vers Jaime et croisai son regard. Il ne semblait pas au courant.

« Bien si on oublie le fait que Lukeria refuse de m’adresser la parole et m’évite plus qu’autre chose depuis que je lui ai annoncé mes fiançailles et que Gwayne s’amuse également à jouer à cache-cache avec moi de la même manière. » Je soupirai avant de continuer. « Je devrais plutôt te poser la question à toi en fin de compte : comment vas-tu ? »

Retourner la question pour mieux éviter le sujet. A voir si Jaime allait adopter cette technique. Est-ce que Jaime allait vouloir en savoir plus ? Ou se contenterait-il de ne parler que de ses problèmes ? Je n’en savais rien mais cette discussion me prouverait si je pouvais compter sur un quelconque soutien de sa part ou s’il agirait comme les deux autres. Je n’accordais plus ma confiance en l’amitié ces derniers temps.
Revenir en haut Aller en bas



Jaime De Lioncourt
IN A COAT OF GOLD OR A COAT OF RED
A LION STILL HAS CLAWS
avatar

IN A COAT OF GOLD OR A COAT OF RED A LION STILL HAS CLAWS



AUSSI HAUT QUE L'HONNEUR
i got the eye of the tiger, the fighter, dancing through the fire. cause i am a champion, and you’re gonna hear me roar. louder, louder than a lion. cause i am a champion and you’re gonna hear me roar. you’re gonna hear me roar.


ϟ ÂGE : dix-neuf années au compteur.
ϟ CURSUS : il est en sixième année.
ϟ ALLÉGEANCE : il appartient aux rebelles, ce qui ferait sûrement avoir une crise cardiaque à sa famille si elle venait à l'apprendre. vu que officiellement, il voue allégeance aux de lioncourt.
ϟ BUT : récupérer morrigan, renverser la royauté et libérer les esclaves.
ϟ EPOUVANTARD : morrigan morte par sa faute.
ϟ PATRONUS : un lion, ce qui semble assez prévisible.
ϟ MIROIR DU RISED : un monde où tous les êtres humains sont sur le même pied d'égalité. et il tient la main de morrigan alors que leurs enfants les entourent.



LOVE IS A REVOLUTION
RELATIONS:
JOURNAL INTIME:
MessageSujet: Re: (rosehei) we can stay forever young. Mer 3 Sep - 15:25

Ils n’étaient que des adolescents au fond. Ils étaient censés avoir des problèmes de cœur totalement stupides, des histoires de jalousie, des petites disputes entre amis qui se réconciliaient très vite, des fêtes, stresser pour les examens et s’inquiéter – ou pas – de leur avenir professionnel. Jaime n’avait honnêtement pas l’impression d’être un adolescent. Ou qu’un de ses amis le soit réellement. Ils avaient tous – ou presque – des histoires de cœur à s’arracher les cheveux, des histoires de trahison, des problèmes de société, des âmes de rebelles, des emplois du temps pleins à craquer, une pression énorme sur les épaules. Ils étaient déjà des adultes, alors qu’ils étaient encore à l’école. Cela en était carrément ridicule. C’était comme si, en l’espace de quelques mois, on les avait catapulté dans un monde totalement différent, où tout reposait sur eux et où le moindre faux pas était fatal. C’était comme si Jaime avait tout perdu, et que la seule chose qu’il lui restait, c’était ses amis. Des amis brisés et mal en point, qui avaient tout autant de problèmes que lui. L’amour de sa vie ne voulait plus le voir, les Rebelles se faisaient accuser de meurtre, son niveau scolaire baissait. Il perdait tout, et il avait bien du mal à tout remettre en place. Dès qu’il pensait que quelque chose allait un peu mieux, c’était une autre chose qui s’effondrait. Un pas en avant, trois pas en arrière. C’était infernal, insupportable. Et pourtant il fallait continuer d’avancer. Relever la tête, sourire, faire bonne figure. Car ils étaient de la noblesse, de sang-pur et qu’on les épiait. Qu’on analysait le moindre de leur mouvement, cherchant le bon moment pour les abattre. Jaime ne pouvait simplement pas baisser les bras. Il y avait trop de choses en jeu. Cela le dépassait, pesait un poids énorme sur ses épaules. Mais il devait vivre avec, ne rien dire et porter ce fardeau qui n’aurait jamais dû appartenir à un adolescent. S’il n’avait pas été un De Lioncourt, jamais il n’aurait tous ces soucis. Mais s’il n’avait pas été un De Lioncourt, jamais il n’aurait pu résister à la pression de tout cela.

Une soirée tranquille avec une de ses amies, c’était inespéré. Et forcément, cela ne pouvait pas être parfait. Au calme, sans scandale, sans drame, sans plainte, sans rien du tout de négatif. C’était leur quotidien désormais, ils n’avaient simplement pas le choix que de supporter tout cela tous les jours. Même s’ils pensaient être tranquilles pendant un moment, quelque chose se passait pour un peu plus rendre leurs vies compliquées. Jaime en serait presque blasé. C’était tellement prévisible. Mais pourtant, il était encore assez naïf pour croire que pendant une soirée, le destin allait le laisser tranquille. Son ventre se serra un peu plus en entendant Rose faire un triste topo de ce qu’il se passait dans sa vie. Jaime pouvait supporter d’avoir des problèmes, mais ceux de ses amis, cela le retournait tout entier. C’était une chose horrible pour lui que de penser que les gens qu’il aimait étaient malheureux. Pourtant, c’était le cas de chacun d’entre eux et il ne pouvait simplement rien y faire. A part être là, être fort pour eux, leur remonter le moral et leur promettre qu’ils trouveront une solution. Il savait qu’il mentait, que la plupart du temps la solution n’existait pas ou était inatteignable, mais Jaime fasait partit de ses rêveurs qui décidaient de croire en la vie, ne voyant que le bon côté des choses et étant bien trop optimiste. Simplement pour réussir à avancer, pas de fourmis par pas de fourmis.

« Ca va toujours moi tu sais, éternel optimiste. » Bien entendu il ment, ça ne va pas. Il avait très certainement plus de souci que Rose, mais il n’avait pas envie d’en parler. Jaime était désespérément altruiste, et il s’oubliait toujours en chemin. Réconforter avant de se plaindre. S’assurer que l’autre va bien avant de regarder sa propre personne. Cela lui a déjà fait défauts, mais il était simplement comme cela. « Tu sais…. On a tous des problèmes en ce moment. Et je crois que ça porte sur le moral de tout le monde. Tu as essayé de les confronter ? De leur dire qu’ils se comportent mal avec toi, que tu n’y es pour rien ? Tu es simplement coincée entre les deux après tout, ce n’est pas juste de leur part que de te prendre comme bouc-émissaire. »


never knew, i could feel like this, like i've never seen the sky, before. want to vanish, inside your kiss. seasons may change, winter to spring. but i love you, until the end of time. come what may, come what may, i will love you until my dying day. morrigan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: (rosehei) we can stay forever young.

Revenir en haut Aller en bas

(rosehei) we can stay forever young.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» We've got forever but you know that's not much time | Parfaite
» [Résolu] Diverses interrogations métaphysiques (ou pas) - Young Griff effet "Then"
» Tournoi Trollistes Forever - 1750 pts individuel - 17 et 18 mai 2014
» Sayric-forever
» Trackmania Nations Forever

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Hell ::  :: ÉTAGES EN FOLIE :: septième étage :: chez les gryffondors :: dortoirs :: appartement de jaime de lioncourt-